Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog pédagogique d'une prof-doc
  • : J'ai créé ce blog pour diffuser mes documents et réflexions personnelles sur ce que peut être un enseignement de la culture de l'information au collège. J'utilise particulièrement la méthode du "document de collecte" et les cartes mentales.
  • Contact

Texte Libre

<a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/"><img alt="Creative Commons License" style="border-width:0" src="http://i.creativecommons.org/l/by-nc-sa/2.0/fr/88x31.png" /></a><br /><span xmlns:dc="http://purl.org/dc/elements/1.1/" href="http://purl.org/dc/dcmitype/StillImage" property="dc:title" rel="dc:type">Mes docs de doc</span> by <a xmlns:cc="http://creativecommons.org/ns#" href="cdibrassac@voila.fr" property="cc:attributionName" rel="cc:attributionURL">Mes docs de doc</a> est mis &#224; disposition selon les termes de la <a rel="license" href="http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/">licence Creative Commons Paternit&#233;-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales &#224; l'Identique 2.0 France</a>.<br />Bas&#233;(e) sur une oeuvre &#224;<br />Les autorisations au-del&#224; du champ de cette licence peuvent &#234;tre obtenues &#224; <a xmlns:cc="http://creativecommons.org/ns#" href="http://mesdocsdedoc.over-blog.com/" rel="cc:morePermissions">http://mesdocsdedoc.over-blog.com/</a>.

Recherche

2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 18:34

Je publie le schéma auquel je suis arrivée et qui me satisfait mieux que ceux que j'avais fais avant.

J'aime bien le prof doc au centre qui établit un plan de formation en choisissant ses outils : c'est donc la formation qui fait l'unité de l'utilisation de tous les outils. Les flèches sortent du cercle car ce que nous publions sort de l'espace de notre établissement et se trouve à la disposition potentielle de personnes dont nous n'avons pas en charge la formation.

Les documents à destination des profs font partie de la formation des élèves puisqu'ils vont soutenir les collègues dans leur enseignement.

L'incitation à la lecture et l'ouverture culturelle font pleinement partie de la formation à la culture de l'information.

Bien sûr ce schéma ne porte que sur l'activité du prof doc en lien avec le numérique. Il laisse nécéssairement de coté d'autres activités non liées au numérique.

 

archi-info2-copie-1.jpg

Pour voir les différents schémas et le travail collaboratif mené sur ce sujet, vous avez toujours le pinterest

Architecture de l'information au CDI : Ecosystème de veille et présence numérique des CDI

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 07:13

Un petit billet supplémentaire pour remercier Pauline, qui dans son commentaire m'a gentiment signalé que je me mélangeais les pinceaux entre LU et SU. Toutes mes excuses pour les multiples erreurs du billet de mercredi, sans doute écrit trop vite ou trop dans l'excitation ! Ou à un moment de compréhension encore incomplète...

J'ai rectifié le billet mais si vous remarquez des erreurs, merci beaucoup de me le dire.

Depuis nous avons remplacé sur nos schémas dans chaque "espace" du CDI numérique :

- Lu par "mise à disposition de l'information"

- Vu par "mise en valeur de l'information"

- Su par "partage de l'information" par une communauté

Merci encore !

 

 

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 12:28

Pour compléter le billet d'hier, je vous propose en lien un Pinterest collaboratif où sont stockées toutes nos schématisations de cette pensée à construction : de l'écosystème de veille, en passant par la présence numérique pour aboutir à l'architecture de l'information. Tout cela évolue, nous épinglons et commentons nos schémas au fur et à mesure.

Architecture de l'information au CDI : Ecosystème de veille et présence numérique des CDI

Une nouvelle utilisation de Pinterest pour nous !
Et un billet sur l'Odyssée d'Ln : De l'écosystéme informationnel du CDI à l'architecture de l'information au CDI

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 15:02

Je continue avec le billet du jour d'avancer dans ma réflexion qui comprend le premier billet avec ce même titre et celui qui a suivi sur la présence numérique du CDI...

Ma pensée s'est beaucoup enrichie des échanges avec les collègues / copines, échanges qui nous ont une fois de plus fait avancer ensemble.

 

Je reviens d'abord sur l'expérience du scoop.it comme page d'accueil du CDI numérique... J'ai un très grand nombre de visites, les élèves s'y retrouvent. Il devient un scoop.it "entonnoir" puisqu'il donne accès à de nombreux autres scoop.it.

Ce qui est bizarre, et nouveau pour moi, c'est que je le fais tout le temps bouger, mettant en haut les ressources dont les élèves (enfin les plus nombreux) vont avoir besoin dans la journée, ce qui décalle le reste. Puis je supprime et tout rebouge. L'accès est très facile, du coup certains collègues me demandent de mettre une ressource à disposition pour eux le temps de quelques jours, ressource qui leur est utile pour leur cours.

Donc, les élèves, contrairement à ce que je propose sur l'ENT ont face à eux une interface mouvante, ce qui peut être perturbant. Elle bouge en fonction de l'intérêt du plus grand nombre (ou de l'intérêt pédagogique : par exemple je laisse les "jeux du CDI" en bas parce que je sais qu'ils vont faire l'effort de les trouver).

Et bien apparemment, tout le monde s'y retrouve ! Quand j'interroge les élèves, ça ne semble leur poser aucun problème.

C'est devenu en quelques sorte, et avec toute la modestie nécéssaire à cette analyse, une interface mouvante qui s'adapte aux besoins des élèves ou des professeurs. L'idée est de prévoir ou de prendre en compte ce dont ils vont avoir besoin pour qu'ils y aient accès le plus naturellement possible, sans se poser de questions.

 

Nous tombons là dans un domaine nouveau, qui nous éloigne de la présence numérique du CDI et nous rapproche de L'Architecture de l'information promue en France par Jean Michel Salaün.

Merci aux copines pour les échanges sur le sujet dont toute la suite de ce billet va découler.

 

Si je me réfère à Jean Michel Salaün, je comprends que le document a trois dimensions "sa forme (=VU), son contenu (=LU) et sa fonction de transmission (=SU)". Jean Michel Salaün explique que les plus grosses entreprises du web ont connu leur succès en privilégiant et poussant à son maximum une de ces trois dimensions :

- le VU : Apple accent mis sur le design

- le LU : Google qui nous présente ses résulats sans aucun design

- le SU : Facebook et l'importance mise sur la communauté

 

Au travers de cette lecture, je réalise que, en faisant un deuxième point d'entrée sur les outils et services du CDI, j'ai simplement designé l'accès... Et que ça s'est avéré efficace.

J'ai donc le VU avec mon scoop.it, le LU avec l'ENT (faut-il faire des remaques sur le non-design de l'ENT ???) et voilà donc pourquoi depuis quelques semaines, à l'instar des grands bibliothèques,  j'ai envie d'une page Facebook de CDI ! C'est parce qu'il me manque le SU !

J'ai espoir, en touchant mes élèves et mes collègues par ces trois aspects, de créer un service le plus en adéquation possible avec leurs besoins et leurs modes de fonctionnement.

 

Donc je pense avoir besoin de trois points d'ancrage. C'est une position que je ne partage qu'avec moi-même, mais j'ai espoir en cette idée ;-)

 

Si je reprends le vu/su/lu sur la mise en valeur de la bibliothèque, mes outils ne sont plus redondants :

- PMB prend en charge le LU

- Pinterest prend en charge le VU ou le design

Imaginons une page Pinterest qui présente les séries de manga présentes au CDI : une image par série et en texte la liste de tomes acquis. Sur un plan informatif, presque rien : pas d'auteur, de résumé de cote... Par contre sur un plan visuel : quelle clarté et quel attrait !

Du coup mon étagère PMB de mangas est complémentaire de ma page Pinterest

Il me reste à imaginer le SU qui mettra en valeur ma bibliothèque : un compte Babelio par exemple.

 

Voilà, je crois que le cheminement de pensée est bien en train de se construire, et c'est vraiment très profitable mais aussi très agréable et stimulant de le construire à plusieurs.

Je crois aussi que c'est à la notion d'architecture de l'information en CDI que nous devons réfléchir ; elle est porteuse de nombreuses idées éclairantes.

 

Enfin, il ne faut pas oublier la formation des élèves à cela. Les faire publier sur scoop.it permet d'aborder la question du design avec eux.

Pour le portail culturel, mes élèves choisissent une image différente chaque mois, en lien avec l'actualité du mois, la saison, etc.

Pour le portail sportif les élèves ont décidé de changer leur logo : "I love (mais le "love" représenté par un coeur) sport" en "I love (mais le" love" représenté par un sapin) sport" pour le mois de décembre.

 

Et un travail que je vais reprendre de Marthe au CDI (j'en profite pour la remercier d'avoir posté un commentaire sur ce blog et du coup de m'avoir fait découvrir le sien). En cours d'anglais, les élèves vont répondre à un questionnaire sur eux-mêmes puis entrer tous les mots dans un Wordle ou un Tagxedo pour créer un nuage de mot-clés (en anglais) qui les caractérise. Ils pourront ensuite toujours critiquer le résultat en l'argumentant.

J'espère ainsi travailler et des notions de design et celle de la documentarisation de l'individu.

 

Que de nouvelles perspectives ! Quel avenir !

Repost 0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:49

Toute la réflexion en cours dans la profession sur l'enseignement de la veille est passionnante... Mais je n'y retrouve pas une question qui me tracasse depuis quelques mois. Nos élèves n'ont-ils pas déjà des pratiques que nous nous devons de prendre en compte ?

S'ils n'ont pas de véritable pratique de veille consciente et organisée, ils sont néanmoins dans des ecosystèmes informationnels déterminés (recommandations Facebook, mails des copains, recherche guidée par Google ect.).

Ces ecosystèmes peuvent-ils par certains aspects être considérés comme des systèmes de veille non maîtrisés ?

Ils concernent bien plus le divertissement que l'informationnel mais la limite entre les deux n'est-elle pas de plus en plus floue ?

 

C'est parce que cette question me tracasse que j'ai mis en place mon projet de portail culturel au collège, avec un groupe d'élèves de cinquième.

 

Nous y travaillons une heure par semaine et nous publions une fois par mois sur scoop.it. Les élèves ont à leur disposition un compte diigo qu'ils utilisent aussi à la maison. Nous mettons ce qui semble intéressant : critique de livre, bande annonce de film, présentation d'une chanteuse, d'un blog etc. Chaque ressource doit être résumée et commentée (ce travail d'écriture est fait en amont dans diigo)

Les élèves sont très motivés, tellement qu'ils ont voulu sur le même modèle créer un portail sportif..

Voici une présentation de ce projet sous forme de carte.

 

portail-culturel.jpg

Repost 0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 19:05

La question de l'éditorialisation nous hante depuis quelques semaines... Avec LN et Aline, nous ne cessons d'échanger sur le sujet. Nous en sommes venues à nous poser la question de la présence numérique de nos CDI.

Aujourd'hui je suis tombée sur plusieurs ressources

Nourrie de ces lectures, j'ai tenté un schéma de l'identité numérique de mon propre CDI. J'y ai inséré une analyse critique puisque je cherche à améliorer mon travail d'éditorialisation.

 

Une question que je n'ai pas abordée du tout (c'est sans doute un peu tôt tant que je maîtrise pas vraiment la première question), c'est la formation des élèves à cela, et notemment au design informationnel (merci Angèle ;-))

 

Je ne sais pas du tout si cette analyse est efficace ni surtout transférable.

 

Voici mon document. 

 

presence-num-CDI.jpg

 

Je vais pouvoir à présent fermer cet ordinateur comme promis il y a déjà quelques heures... ;-)

Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 17:17

La semaine dernière, j'ai refondé mon scoop.it de CDI. J'y ai mis :

- l'espace CDI de l'ENT

- PMB

- la page netivbes consacrée aux recherches des 3emes en SVT

- le blog des latinistes

- les quatre scoop.it tenus par les élèves (portail culturel, sciences physiques, latin et portail sportif)

- mon scoop.it de jeux éducatifs

 

Résultat positif : les élèves y sont allés toute la journée, ont découvert des portails qu'ils consultaient peu auparavant. Bref : ils aiment et ça dynamise l'image du CDI.

 

Mais voici la  critique (bienveillante) d'une amie : le scoop.it c'est tout plat, non hiérarchisé ; dans mon scoop.it, je mélange la recherche et la distraction, l'informatif et le divertissement, j'utilise des méthodes de captation d'attention. N'y a-t-il pas là un risque à enfermer les élèves dans des schémas courants sur internet ? Et freiner encore un peu leur capacité au tri et à la hiérarchisation, alors que c'est justement ce qu'on leur demande de faire  ?

 

Alors ? Vaut-il mieux être vu, plaire et attirer mais peut être "enfermer" les élèves dans un rapport à l'information consumériste et impulsif.

Ou vaut-il mieux proposer une mise à disposition de ressources plus construite et hiérarchisée (comme avec netvibes ou avec l'ENT) mais que personne ne consulte en dehors des séances de recherche dédiées ? Bien sûr on peut proposer les deux mais cela laisse la question entière puisque justement sur l'ENT ou sur netvibes, il n'y vont pas (enfin, chez moi...) ;-)

 

Je n'ai pas la réponse et laisse la question ouverte...

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 09:51

En préparant en parallèle deux séances de recherche en SVT avec un même collègue, cette image m'est venue d'un exercice d'équilibrisme. Je me suis vue marcher sur un fil invisible, celui qui menait à la construction de l'activité pédagogique, penchant d'un coté et d'autre par le système essai / échec / réussite.

"Je te propose ça - non ce n'est pas ce que j'imagine

Alors plutôt ça - oui ça me va mieux

Mais ça ne rentre plus dans le nombre de séances - ah c'est vrai, changeons cela"

etc.

Au final j'ai deux séquences :

  • En 3ème, classique : recherche sur 5 séances. Je mets une sélection de ressources sur un portail netvibes, rangées par sujet de recherche. Les élèves construiront un document de collecte en travaillant l'identification de la source (cartographie)
  • En 6ème, les élèves travaillent sur une construction humaine et son impact sur l'environnement. Ils ont deux heures et doivent porduire une mini-affiche. Je leur donne donc un document de collecte déjà fait à partir de copiés-collés d'internet. La première heure, ils vont organiser l'information, la deuxième préparer leur affiche sur traitement de texte à partir d'une trame déjà construite.

Pour arriver à finaliser ces deux séquences et penser la sélection et le mode de mise à dispositon des ressources, j'ai eu besoin de beaucoup discuter avec mon collègue. Il fallait que j'arrive à cerner ses attentes et que j'aie aussi une connaissance assez précise des capacités de lecture, de tri, et d'organisation de l'information des élèves de 3ème puis de 6ème de mon collège (qui ne sont pas les mêmes que celles des élèves du collège d'à coté).

Pour que cela aie un chance de fonctionner, il fallait donc que je propose une activité qui "colle" parfaitement à la situation. Cela demande une connaissance précise de la situation, une compréhension des attentes de l'enseignant et des capacités des élèves.

C'est plus facile pour moi qu'avant puisque je suis dans ce collège depuis déjà quelques années.

Mais cela me conforte dans l'idée que si nous voulons faire de la veille et mettre à disposition des ressources qui aient du sens dans un établissement scolaire, nous devons absolument y exercer. Penser une mise à disposition de ressources à distance, pré-formatée n'aurait aucun impact auprès des collègues.

Sans compter l'importance de la relation sociale même, des discussions annexes qui permettent d'établir des relations de confiance facilitent la communication.

 

Réussir une mise à disposition des ressources dépasse les capacités liées à des connaisances informationnelles. Cela demande de mettre en oeuvre des compétences relationnelles qui sont à mon avis fondementales dans l'exercice de notre métier et qu'aucune gestion à distance  ne pourrait jamais permettre.

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 10:08

Un outil facile à utiliser et très apprécié des élèves : Jog the web. Cette interface permet de construire des parcours de lecture de sites. Les élèves sont incités à répondre pas à pas à une problématique globale par des questions précises. A proposer aux élèves en travail en salle informatique ou à la maison.

Plusieurs raisons d'utiliser cet outil :

  • on propose une sélection de ressources ciblées
  • on construit un circuit, donc une progression dans la lecture
  • on se concentre sur le relevé d'informations

Tout ça reste un peu flou sans exemple alors voici des jogs que j'aime bien :

Sur la Révolution française (vous trouverez les fiches distribuées aux élèves dans la partie "pour l'enseignant")

Sur Molière et son théâtre

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:37
Un article qui n'est pas de moi mais d'une amie prof-doc, Aline, qui a créé deux portails de podcasts
Podcasts élèves
Podcasts enseignants

Elle analyse leur intérêt pédagogique ainsi que la possibilité de validation d'items du socle commun à travers l'utilisation de podcasts.

A lire ci-dessous :

L'intérêt des podcasts est sans mesure :
Dans le cas d’une « écoute plaisir » d’un podcast, l’élève va faire une navigation hypermédia. La navigation hypermédia est une navigation hypertexte qui permet l'accès à des informations de natures différentes. Cette navigation permet de garder le côté ludique de la recherche documentaire. L'élève n'est plus passif devant le média car il peut interrompre à tout moment la diffusion, choisir le programme, le contenu à écouter (contrairement à la radio et à la télévision dont l’écoute est en direct)
L’élève va également être en situation de « lecture auditive » : apprentissage de l’écoute, de l’argumentation, l’élève va se familiariser avec un oral dont le vocabulaire est plus soutenu et dont la syntaxe est plus complexe que ce qu’il a l’habitude d’entendre au quotidien. La lecture auditive permet à l’élève d’apprendre à écouter pour comprendre, d’acquérir la capacité de passer de l’oral à l’écrit dans le cas de la prise de note et d’être capable de repérer les informations essentielles à l’oral.
Ainsi, une écoute-plaisir des podcasts par l’élève permet :
- La diminution de la fracture numérique : Les élèves peuvent télécharger les podcasts depuis leur établissement s'ils n'ont pas internet, et les écouter ensuite chez eux. Il leur suffit d'avoir leur lecteur MP3 sur eux ou une clé USB. Ces podcasts peuvent être des compléments de cours, des documents leur permettant d'approfondir des recherches documentaires ...
- Un nouvel accès à la lecture : Les élèves qui n'aiment pas lire peuvent « lire » avec leurs oreilles grâce aux fictions sonores lues à voix haute
- Un nouvel accès à l’actualité et à l'information
- Un nouvel accès à la culture : Beaucoup d'élèves n’ont pas d’accès à la culture si ce n’est par la télévision. Des podcasts sur l'histoire, le cinéma, l'art, la littérature ... peuvent ainsi palier à ce manque. De plus, les élèves écoutent toujours les mêmes radios (NRJ, Skyrock, Fun). Les podcasts provenant de France Inter, France Culture, le Mouv', Europe 1 ... leur font découvrir d'autres radios et ainsi d’autres médias.
- L’exercice de la citoyenneté : télécharger des podcasts est un moyen de sensibiliser les élèves au téléchargement illégal. Or, le podcast est une production sonore créée spécialement pour être téléchargée légalement par les internautes.

Des podcasts pour valider des capacités et attitudes du socle commun :

Les compétences mises en œuvre par les élèves lors de la création d’un podcast ou son écoute sont de 6 sur les 7 du socle:
1ère compétence : la maîtrise de la langue française
avec pour capacités:
• lire : lecture à voix haute, de façon expressive, dégager l’idée essentielle d’un texte lu ou entendu
• écrire : adapter le propos au destinataire et à l’effet recherché
• s'exprimer à l'oral
et pour attitudes:
• le goût des sonorités, les jeux de sens, la puissance émotive de la langue
• l'intérêt pour la lecture
• l'ouverture à la communication, au dialogue, au débat
2ème compétence : la pratique d’une langue vivante étrangère
capacités :
• comprendre un bref propos oral
• se faire comprendre à l’oral
Attitudes : Le désir d’écouter les médias audiovisuels étrangers
4ème compétence : la maîtrise des technologies usuelles de l'information et de la communication
Capacités : celles du B2i dont
• créer, produire, traiter et exploiter des données
• s'informer,
• communiquer, échanger
attitudes :
• être critique vis à vis de l'information disponible
• attitude de responsabilité dans l’utilisation des outils interactifs
5ème compétence : la culture humaniste
Les podcasts permettent aux élèves d’acquérir cette compétence dans le sens où ils sont un accès à la culture, qu’elle soit française ou étrangère.
6ème compétence : les compétences sociales et civiques B) se préparer à sa vie de citoyen
Les capacités à faire acquérir dans cette partie de la compétence sont celles nécessaires à l’écoute et à l’élaboration d’un podcast : les élèves doivent être capables de jugement et d’esprit critique :
• évaluer la part de subjectivité d’un discours
• identifier, classer, hiérarchiser l'information, la soumettre à critique et la mettre à distance
• être éduqué aux médias et avoir conscience de leur place et de leur influence dans la société
7ème compétence : autonomie et initiative
L’écoute d’un podcast se fait en toute autonomie et nécessite au préalable que l’élève se pose une question : « quel est mon besoin d’information ? »
Produire un podcast demande à l’élève d’être capable de concevoir, de réfléchir et de réaliser une production sonore de façon individuelle ou collective. L’esprit d’initiative de l’élève est encouragé car le podcast met en scène sa voix et donc une partie de son identité.

C'est un peu long mais à l'heure des TBI, je me dis que les podcasts ne vont pas tarder à nous envahir car il n'y aura plus qu'à ajouter des baffles à l'ordinateur du TBI. Vous avez aussi la possibilité d'indexer des sites de podcasts (comme ceux de l'académie de Versailles, ceux proposant des livres audio ..) dans PMB.
Repost 0